ACTUALITE ET AGENDA

• septembre - octobre 2013
fouille archéologique à Verdun, sur la Meuse

Une équipe d’archéologues de l’Inrap mène actuellement une fouille à Verdun, impasse du Couguay, sur prescription de l’Etat (Drac Lorraine) et en amont de la construction de sept logements sociaux par l’Office Public de l’Habitat de la Meuse. Sur une emprise de 500 m2, les chercheurs étudient un quartier médiéval spécialisé dans la production de vaisselle en cuivre, bronze et laiton. Cette activité artisanale fut particulièrement intense durant le Moyen Âge et la Renaissance, la vaisselle en laiton devenant alors à la mode. Les ateliers de chaudronniers mis au jour permettent de mieux connaître cet artisanat qui relève de l’industrie naissante et dont très peu d’exemples sont aujourd’hui connus en France ; Cet ensemble témoigne d’une intense production à Verdun entre le XIVe et XVIe siècle.

Des ateliers de production complets

Trois à quatre ateliers de métallurgistes travaillant les alliages à base de cuivre ont été identifiés sur le site. Ces ateliers mitoyens sont implantés sur des parcelles allongées entre une rue médiévale et un petit cours d’eau, le canal des Récollets. Les archéologues ont retrouvé quatre fours. Ils sont composés d’un foyer de fusion de forme circulaire pouvant contenir plusieurs creusets, récipients destinés à contenir le métal, et d’une partie basse ouverte qui permet la circulation de l’air dans le cylindre et la récupération des cendres. Une aire d’accès au foyer est également présente.
De très nombreux déchets liés à la production sont retrouvés sur le site : des creusets, des fragments de moules de fonderie en terre cuite, des résidus de métal (bronze et laiton avec plus ou moins de plomb)… Ces rebus sont précieux car ils permettent de restituer les techniques employées et les gestes de ces chaudronniers.

Une vaisselle à la mode

L’étude des fragments de moules montre que ces ateliers produisaient essentiellement de la vaisselle de cuisine et principalement des chaudrons coulés. Si le mode de production est la fonte du métal qui est par la suite coulé dans un moule, d’abondantes chutes de métal témoignent également d’un travail des pièces au marteau, peut-être pour de la vaisselle plus luxueuse en laiton, cet alliage de cuivre et de zinc, de la couleur de l’or. Un alliage particulièrement apprécié et dont la demande s’intensifie aux XIVe-XVe siècles car il imite l’or. A ces époques, un commerce de vaisselles de différentes gammes se développe : le laiton, résultant du mélange cuivre et zinc, pour la vaisselle haut de gamme ; Un laiton de moins bonne qualité, mélangeant du cuivre, une faible quantité de zinc et du plomb, pour réaliser de la vaisselle de moyenne gamme ; Les plats de cuisine sont de la vaisselle bas de gamme, en cuivre ou bronze, avec beaucoup de plomb et sans zinc.

Les chaudronniers de Verdun : comme les dinantais, eux-aussi acteurs du commerce international du XIVe au XVIe siècle ?

Ce quartier spécialisé témoigne d’une très forte concentration de chaudronniers à Verdun. Dans le développement de ce commerce, la Meuse joue un rôle majeur pour l’approvisionnement en matières premières, en minerai de zinc notamment. En effet, deux cent kilomètres au nord, la Belgique est riche en mines de zinc, minerai indispensable pour produire le laiton. Les villes belges de Dinant et Bouvignes, sont notamment très connues pour la qualité de leurs produits manufacturés réalisés en cuivre ou ses alliages. L’engouement autour de cette vaisselle a contribué au développement d’une véritable industrie et d’un vaste commerce international. La réputation des produits dinantais était telle au Moyen Âge, que les chaudronniers étaient appelés dinandiers, terme encore en usage aujourd’hui pour désigner les hommes travaillant le cuivre et ses alliages au marteau. La fouille en cours révèle que les Verdunois étaient également acteurs dans ce commerce international, certainement dès le XIVe siècle, voire le XIIIe siècle. L’étude archéologique va permettre de renouveler les connaissances sur cette industrie naissante et de réévaluer le rôle des dinantais. Les modes opératoires et les conditions de travail des générations d’hommes qui se sont succédé dans ces ateliers vont aussi pouvoir être précisés.

L’Inrap

Avec plus de 2 000 collaborateurs et chercheurs, l’Inrap est la plus importante structure de recherche archéologique française et l’une des toutes premières en Europe. Institut national de recherche, il réalise chaque année quelques 1 500 diagnostics archéologiques et 250 fouilles en partenariat avec les aménageurs privés et publics, en France métropolitaine et dans les Dom. Ses missions s’étendent à l’exploitation scientifique des résultats et à la diffusion de la connaissance archéologique auprès du public.

Aménagement Office Public de l’Habitat de la Meuse
Contrôle scientifique Service régional de l’Archéologie (Drac Lorraine)
Recherche archéologique Inrap
Responsable scientifique Laurent Vermard, Inrap
Expertise paléométallurgie Nicolas Thomas, Inrap

http://www.republicain-lorrain.fr/actualite/2013/10/10/le-passe-chaudronnier-de-verdun-surgit-de-terre


• le 13 juillet 2012 - 16H30-22H
Portes ouvertes sur un atelier d'archéologie expérimentale au centre archeolo-J de Barsy - 3e édition

«Sur les pas des dinandiers mosans : faire de l’or avec du cuivre au Moyen Âge»

À l'origine de cette opération, la fouille archéologique de plusieurs ateliers de fondeurs et batteurs de cuivre et de laiton à Dinant et à Bouvignes, datés entre le XIIIe et le XVIe siècle. Ces fouilles réalisées par le Service public de Wallonie (SPW) ont permis d'exhumer des vestiges, sans précédent en Europe, pour la période et pour ce type d'activité.

Ces découvertes ont suscité la création d'un programme de recherche et d'une équipe internationale afin d'étudier l'ensemble de ces vestiges. Une collaboration a également été initiée avec l'asbl ARCHEOLO-J JEUNESSES ARCHEOLOGIQUES dans le cadre de son programme de sensibilisation du public à la sauvegarde du Patrimoine.

OBJECTIFS SCIENTIFIQUES
Il s'agit de reconstruire des fours de fusion des alliages à base de cuivre à partir des vestiges découverts en fouille, afin de vérifier les hypothèses émises en cours d'étude. Ces fours sont utilisés pour l'élaboration du laiton, un alliage de cuivre et de zinc dont la vallée mosane était productrice, et pour la coulée de chaudrons. L'objectif est de comprendre les procédés d’élaboration des alliages et de reconstituer les chaînes opératoires de fabrication par fonderie des objets du quotidien exportés dans toute l'Europe médiévale.

Pour cette 3e édition, il est prévu d’évaluer l’impact du facteur d’échelle des creusets sur la température, en particulier à l’intérieur des creusets eux-mêmes. L’inertie des charges et de creusets de différentes épaisseurs et dimensions sera mesurée au moyen de thermocouples placés à l’intérieur des creusets.

Pour l'élaboration du laiton, on s’attend à ce que les variations de température et d’échelle influent sur la composition des laitons et les teneurs en impuretés telles que le plomb, le fer, et l’arsenic. De plus, seront testés plusieurs types de minerais, de compositions différentes et les conséquences sur le laiton obtenu et leurs teneurs en impuretés. Enfin, l’impact de la position du cuivre dans le creuset sera caractérisé.

Enfin, les expérimentations visant à caractériser les techniques de production des chaudrons coulés continueront avec la fabrication de plusieurs moules différents en terre. Tantôt pour tester l’hypothèse « soudure », en l’occurrence la soudure d'un pied par une coulée secondaire sur une coulée primaire. Tantôt pour tester l’hypothèse d’une coulée en un seul jet, en associant un moulage au moyen d'un modèle non fusible (pour la panse du chaudron) et d'un modèle en cire pour un pied.

INFORMATIONS PRATIQUES
Centre archeolo-J de Barsy en Condroz : rue du Ry de Barsy, 15 - 5370 Havelange (Belgique), itinéraire fléché depuis Hamois, le vendredi 13 juillet 2012 à partir de 16h30 et jusqu'à 22h00. Bar sur place. Possibilité de partager le repas avec les stagiaires à 20h00 (prix 13 €), sur réservation au +32.81.61.10.73 ou archeolo-j@skynet.be.

Plan sur la page « Les expérimentations » du site www.laitonmosan.org

http://www.laitonmosan.org


• Samedi 5 mai 2012 à Paris
Séminaire Histoire et archéologie des techniques au Moyen Âge et à l’Époque moderne

LABORATOIRE DE MEDIEVISTIQUE OCCIDENTALE DE PARIS
(UMR 8589 Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne - CNRS)

Séance du 5 mai : La métallurgie différenciée au Moyen Age et au XVIe siècle. Du produit semi-fini à l’objet.

De 10 h à 13 h et de 14 h 30 à 17 h 30

Amphithéâtre Dupuis
Centre Malher
9 rue Malher
75004 PARIS
métro Saint-Paul

Programme de la journée :

Danielle ARRIBET-DEROIN, Paul BENOIT, Tréfilerie et fabrication des hauberts.

Fabrice COGNOT, La fabrication des armes blanches. Apport des textes et de l’expérimentation.

Simon PAINSONNEAU, La fabrication des armures à Tours au XVe siècle.

Florence FABIJANEC, Production et commerce des produits métallurgiques en Croatie.

Paul BENOIT, La mécanisation de la métallurgie différenciée au Moyen Âge

Nicolas THOMAS, Produits, techniques et marché des alliages à base de cuivre au Moyen Âge.

Lise SAUSSUS, Les ateliers de production d’objets en alliage à base de cuivre à l'époque mérovingienne.

Pauline BALAYE, David BOURGARIT, Nicolas THOMAS, Étude des procédés d’élaboration des laitons au Moyen Âge par la simulation expérimentale.

Sébastien WIDART, Industrie du laiton à Dinant au bas Moyen Âge : technique de fabrication de chandeliers.

Elisabetta NERI, Fondre les cloches : techniques, organisation de la production, interaction avec d'autres savoirs.

entrée libre



• Mercredi 2 mai 2012 : de 14h à 18 H
Conférences à Mons : L’expérimentation au Moyen Âge

L'asbl mémosciences organise dans le cadre de ses "Eléments d'histoire de la chimie" une séance autour de l'expérimentation au Moyen Âge

dans le grand amphithéâtre du campus des sciences et de la médecine de l'université de Mons

site internet : http://www.memosciences.be/memo/index.html

deux conférences seront données à cette occasion :

Le rapport ambigu à l’expérience dans la tradition médiévale

Prof. Isabelle Draelants (CNRS/Univ. Nancy)

Faire de l’or avec du cuivre : recettes du Moyen Âge et simulations expérimentales

Nicolas Thomas, en collaboration avec David Bourgarit, Bastian Asmus et Jean-Marie Welter

Entrée libre



• Vendredi 27 et samedi 28 janvier 2012
Colloque Paris "L'archéologie au laboratoire"

Colloque international organisé par Universcience,
l’Inrap et la fondation EDF Diversiterre.
Auditorium de la Cité des sciences et de l’industrie
vendredi 27 et samedi 28 janvier 2012.

inscription (gratuite, dans la limite des places disponibles) et programme complet :

http://www.inrap.fr/archeologie-preventive/Ressources-multimedias/Conferences-et-colloques/p-13912-lg0-L-archeologie-au-laboratoire-.htm

Samedi 28 janvier 2012 à 10h00 :

Commerce et techniques métallurgiques : les laitons mosans dans le marché européen au Moyen Âge (XIIIe-XVIe siècles)

Par Nicolas THOMAS*, David BOURGARIT**, Marie VERBEEK*** et Jean PLUMIER***

* Institut National de Recherches Archéologiques Préventives (INRAP). Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris (LAMOP).
** Centre de recherche et de Restauration des Musées de France (C2RMF)
*** Service public de Wallonie – Direction et service de l'archéologie du SPW



• du 9 au 12 juin 2012 colloque Bronzes Français Paris
call for papers symposium / Appel à communication colloque

French Bronzes: History, Materials And Techniques Of Bronze Sculpture In France (16th – 18th C.)

June 9-12, 2012

Paris: Musée du Louvre and Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France

1st annoucement:
The recent exhibition “Bronzes français : de la Renaissance au siècle des lumières" (Musée du Louvre, Metropolitan Museum of Art, J. Paul Getty Museum, 2007-2008) helped to refine and deepen our understanding of so-called “French” bronzes and also pointed towards important new avenues of investigation. Taking advantage of the momentum generated by the show, a three-day international symposium will be held at the Musée du Louvre and at the Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France in June 2012.

We are aiming to bring together a diverse group of specialists -- e.g., historians (of technology, art, trade, ideas), conservation scientists, curators, and conservator-restorers -- to engage in an inter-disciplinary exchange to promote further research into the development and cross fertilization of ideas and technology related to the making of bronzes in France -- and by French artists abroad -- from the Renaissance to the 18th century.

The first day will consist of invited lectures held at the Louvre for a more general audience (Saturday, 9 June), followed by two days at the C2RMF which will focus on more specialized topics and case studies (Monday and Tuesday, 11-12 June). An excursion is proposed for Sunday, 10 June (details to follow in the next announcement).

The conference will focus primarily on the following three inter-related subject areas:
1. The origins and cross-fertilization of ideas and techniques related to the making of bronzes in France between the Renaissance and the 18th century. This would include three types of perspectives: chronological, geographical and typological.
2. The production of specific sculptors and founders, or of specific works of art. While technical aspects would be mostly discussed, all approaches aiming at documenting the production modes will be much appreciated, including the diverse roles of those who had a hand in the making of bronze statuary (e.g., sculptors, founders, merchants) and how this may have impacted stylistic and technical outcome.
3. Current state-of-the-art research methods and their application to multi-disciplinary studies. This would include historical and archaeological investigations, analytical studies of materials (e.g. metal, core and patina), as well as experimental reconstructions of metallurgical processes.

Organising Committe:
Geneviève Bresc-Bautier, Musée du Louvre, France
David Bourgarit, C2RMF, France
Philippe Malgouyres, Musée du Louvre, France
Jane Bassett, J. Paul Getty Museum, USA
Francesca G. Bewer, Harvard Art Museums, USA

There will be no registration fee, but space may be limited, so early registration is recommended.
Participants are requested to register and to submit abstracts electronically via e-mail by down-loading the registration/submission form (WordPC of pdf) and sending the completed form to : french.bronze@culture.gouv.fr

The deadline for abstract submission is November 1st , 2011.

Authors will be informed of the acceptance of their contribution and the type of presentation (oral or poster) by February 28th, 2012.
A peer reviewed publication of the conference papers and poster presentations is planned to follow the conference. More information concerning the publication will be available in due course.

Form and détails on the website of the symposium: http://frenchbronze.net



• le 8 juillet 2011 au centre archeolo-J de Barsy
Portes ouvertes sur un atelier d'archéologie expérimentale - 2e édition

Sur les pas des dinandiers mosans : fondre le métal comme au Moyen Âge

Direction scientifique : Nicolas THOMAS

Pour cette 2e édition, il est prévu d'améliorer le rendement du grand four de fusion en modifiant le diamètre des ouvertures de la sole et en augmentant la hauteur du cylindre. Les deux seront testés au maximum de leur capacité, le nombre de creusets placés simultanément sera augmenté ainsi que leur dimension.

Pour l'élaboration du laiton, c'est le facteur d'échelle qui sera testé : les dimensions des creusets seront voisines de ceux retrouvés dans les fouilles archéologiques (hauteur 280 cm / diamètre : 200 mm), et ce seront 7 creusets qui seront testés en même temps dans le grand four ! Le rendement de l'opération pourra donc être expérimenté dans des conditions très proches d'une unité de production mosane.

Enfin, les expérimentations visant à comprendre le moulage des chaudrons coulés continueront avec la fabrication d'un moule en terre permettant à la fois de simuler une soudure d'un pied par une coulée secondaire sur une coulée primaire, mais aussi en associant un moulage au moyen d'un modèle non fusible (pour la panse du chaudron) et d'un modèle en cire.

INFORMATIONS PRATIQUES :
Centre archeolo-J de Barsy en Condroz : rue du Ry de Barsy, 15 - 5370 Havelange(depuis Namur, prendre la N4, puis la deuxième sortie Ciney : "Ciney Expo", prendre à gauche puis itinéraire fléché à partir d'Hamois).

le vendredi 8 juillet 2011 à partir de 16h30 et jusqu'à 22h00. Possibilité de partager le repas avec les stagiaires à 20h00 (prix 12 €), sur réservation au +32.81.61.10.73 ou archeolo-j@skynet.be

Autres informations et plan sur la page « Les expérimentations »



• du 29 juin au 1er juillet 2011
Archaeometallurgy in Europe 2011 - 3rd International Conference – 29 June to 1 July

Communication orale (30. June – room 2 – 12 :20):

“Ancient brasses: misconceptions and new insights”
David Bourgarit and Nicolas Thomas

Abstract : "Prior to the mastering of metallic zinc production in the mid 19th century, brass making in Europe used to be based on the so-called cementation process: within a more or less closed vessel, gaseous zinc is produced by the carbothermic reduction of zinc ore at around 1000°C (+-100°C), and simultaneously diffuses into metallic copper. The ancient processes are only partially documented by archaeological ceramics, ancient treatises, and modern experimental reconstructions. As a consequence, quite few is known on the exact operating conditions and the associated performances. Moreover, the brass cementation process is surrounded in the archaeometric literature by a halo of misconceptions, including an hypothetical superior limit of zinc uptake, the dramatic influence of the purity of the copper, etc.
The authors have been carrying out in-door experimental simulations related to brass cementation for 3 years. The almost 300 different working conditions tested so far have allowed to build up a quite comprehensive picture of the process. The aim of the paper is to present this new picture, by discussing the influence of various key-parameters on the Zn content and the Zn recovery rates, including temperature, isothermal treatment duration, initial Zn/Cu ratio, purity of the ore and of the copper, presence or not of a lid, etc. These laboratory experiments will be compared with the preliminary results of field experiments using natural draft powered furnaces. For some particular working conditions, both the scale-effect and the “working conditions variability effect” inherent to the field could be highlighted."

Locality: Deutsches Bergbau-Museum Bochum, Germany -
www. bergbaumuseum.de

Conference website: http://aie3.bergbaumuseum.de



• lundi 30 mai 2011
Journée scientifique "Jeunes chercheurs" co-organisée par le GDR ChimARC et le réseau archéométrie CAI-RN

Présentation d'un poster :
"Elaboration du laiton au Moyen Âge : simulations expérimentales en laboratoire et sur le terrain" par Sylvain Dépinoy, David Bourgarit, Nicolas Thomas

Université Pierre et Marie Curie / Amphithéâtre Astier / Bâtiment Esclangon / Campus Jussieu RDC

Programme et inscription :
http://archeometrie.cnrs.fr/spip.php?article128



• mercredi 18 mai 2011 à partir de 10h
Conférences Bruxelles : "Arts et Techniques métallurgiques pré-industriels. Étude et Conservation"

Le Groupe de contact créé sous les auspices du FNRS
"Arts et Techniques métallurgiques pré-industriels. Étude et Conservation" a le plaisir de vous inviter le mercredi 18 mai 2011 à l’Institut Royal du Patrimoine Artistique
Parc du Cinquantenaire 1 / 1000 BRUXELLES

pour les conférences données à 10h30 :
Laiton ou bronze : approches archéologiques, archéométriques et expérimentales des productions mosanes par
David BOURGARIT, Responsable des études métallurgiques, Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France, Paris.
Nicolas THOMAS, Archéologue, Institut National de recherches archéologiques préventives (INRAP)
Jean PLUMIER. Plumier, DGO4 - SPW, Division du Patrimoine, Direction de l'archéologie, directeur f.f.)
Marie VERBEEK, Service public de Wallonie

Les conférences de l'après-midi débuteront à 14h :
European brass around 1700
par Jean-Marie Welter, Consultant; Ancien directeur R&D du Groupe KME.

Après cette première conférence, les personnes qui le souhaitent pourront disposer d'un quart d’heure pour exposer leurs recherches. Le titre de la communication est à faire parvenir avant le 1 mai.



• du 11 au 15 avril 2011
Archéométrie 2011 Colloque du GMPCA à Liège

Colloque organisé par le Centre Européen d’Archéométrie de l'Université de Liège et le Département d’Histoire de l’Art et Archéologie des Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix (Namur)

Le site web de la conférence et le programme complet : http://www.archeometrie2011.ulg.ac.be/

communication :
Nicolas Thomas, David Bourgarit, Jean Plumier et Marie Verbeek « Productions en laiton et en alliages à base de cuivre au Moyen Âge dans la vallée de la Meuse (Belgique) : Techniques et formes du marché »



• 2 et 3 septembre 2010
colloque organisé par Historical Metallurgy Society

Communication orale : Bourgarit D., Thomas N., « The ancient brass cementation processes: from laboratory to field experiments », Accidental and Experimental Archaeometallurgy, Historical Metallurgy Society Annual Conference, West Dean College, 2nd-3rd September 2010.